Mandalay

Ville de 2 millions d’habitants débordante de vie de 5h à 23h. La circulation est à droite et presque toutes les voitures ont le volant à droite (héritage des anglais). Beaucoup de circulation, beaucoup de klaxons, pas vu d’accrochage. Ca passe toujours en douceur on ne sait pas comment.

La ville est quadrillée et est très très bruyante. C’est un spectacle en soit d’observer la circulation.

Concernant les gens, ils ont toujours un petit mot ou un sourire envers nous. Ici, pour se proteger du soleil entre autre, les Birmans utilisent du « Thanakha », pâte jaune obtenu en frottant des buchettes contre un cailloux.

Les nonnes se promènent dans les rues dans leur tunique rose.

L’utilisation du « bétel » est également très répandu. Les gens machent une feuille de bétel recouverte de chaux, de noix d’arec, d’épices et de tabac. Après 20 min de mastication, ils crachent par terre un jet rouge vif. On vous laisse immaginer leur sourire…

Les femmes portent de gros plateaux sur leur tête avec une facilité déconcertante. Ici femmes et hommes portent le longyi de la la manière la plus elegante qu’il soit. Les femmes aiment assortir le haut et le bas. Le décor est planté, bienvenue au Myanmar !

Voilà pourquoi la circulation est quelque peu compliquée…

Noix d’arec qui compose le fameux « bétel »

Kuthodaw pagoda et Sandamuni pagoda

Mandalay Hill

Beaucoup de restaurant propose le fameux buffet birman. Il s’agit de choisir entre du poisson ou de la viande en sauce. Ce sera accompagné par du riz, puis pleins de petits plats cuisinés tels que de la purée de pois cassés ou de maïs, des légumes plus ou moins épicés, de la soupe et une assiette de crudité (à éviter pour nos estomacs encore fragiles…). Sur la table à disposition pour la fin du repas, il y a des boulettes de sucre fait à base de sucre de palme. Le tout accompagné de thé. Un délice !

La fabrication des feuilles d’or est faite de manière artisanale. Chaque feuille d’or est séparée par une feuille de papier de bambou. Les hommes tapent pendant 5h, dans une symphonie rythmée, sur une peau de chevreuil remplie de ces milliers de feuilles d’or.

Compte tenu de la ferveur des birmans pour la religion, ces 4 bonhommes n’ont pas fini de taper avec leur marteau…

D’après le guide, le travail ne serait pas aussi parfait s’il était effectué par des machines !

Les marionnettes étaient un art Birman très apprécié et utilisé afin d’informer ou d’éduquer les gens. Aujourd’hui cet art survit uniquement grâce au tourisme.

Première grosse pluie du voyage. La pluie des Vosges, à côté d’ici, c’était de la rigolade. 20 min de vélo sous une pluie battante on était bien mouillé malgré le poncho !! Ici personne ne semblait étonné des ruisseaux qui coulaient dans les rues… Nous quand même un peu ! ☂️

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s