Huaraz et les cordillères Blanche et Noire ❤

La ville est située à 3090m d’altitude et a été détruite par un tremblement de terre dans les années 1970. Elle n’est donc pas spécialement jolie, mais est entourée de la Cordillère Blanche et Noire. Les sommets sont visibles depuis la ville quand les nuages nous laissent la chance de les apercevoir.

On va poser nos valises ici quelques temps pour profiter des randos et surtout attendre le retour de notre hôte Humberto, afin de partir en trek 3 jours avec lui. Une photo du Nevado Pisco dans notre chambre nous faisait rêver. Mais après avoir demandé le prix, cette montagne ne restera qu’un rêve. En effet, 900$ US pour 3 jours, c’est un peu trop… ! Nous nous contenterons d’un chemin non balisé, avec à la fin du trek, pêche à la truite 🐟 ! Le programme est tout aussi bien finalement et abordable !

Notre arrivée à Huaraz se passe après une averse et mal de ventre pour Max…

🏠 On logera donc dans la maison d’hôtes d’Humberto. Sa femme Gladys s’occupe de nous concocter les petits dej et dîners. Leur fille, Adriana de 5 ans s’occupe de l’animation et regorge d’énergie. Et les garçons plus âgés sont plutôt discrets. Pour la première fois depuis le début de l’Amérique du Sud, nous sentons la chaleur dans notre chambre, depuis la cuisine. Le four de la boulangerie de la maison mitoyenne est juste dessous et chauffe jour et nuit ! Nous aurons même trop chaud pendant la nuit. Ca faisait bien longtemps que nous n’avions pas eu chaud dans un hébergement ! Par contre tous les matins, nous sommes réveillés par le boulanger qui enfourne son pain…

Laguna Wilcacocha

Mine de rien avec 2 jours repassés sous la barre des 1000m d’altitude, il faut remettre la machine en route ! Puis Max ayant eu mal au bide toute la nuit, cette petite marche tombe à pique !

Les paysages sont verdoyants (oups, ça doit pleuvoir beaucoup dans le coin…). Traversée de petits villages où l’on croisera plus de vaches, cochons, poules et ânes que d’habitants. Les enfants rentrent de l’école en uniforme et ils doivent remonter la pente jusqu’à chez eux. On ne se rend vraiment pas compte de la chance que nous avons…

Laguna Peròn

3h de route aller sont nécessaire pour s’y rendre depuis Huaraz. Une fois arrivés la haut, à 4200m d’altitude, les sommets se trouvent sous les nuages. Les énormes glaciers se confondent avec le blancs du ciel. Petite marche pour le pique-nique au belvedere, puis il est déjà temps de remonter dans le mini-bus. Nous qui pensions à une rando, c’est loupé ! Le mini-bus ne voudra plus faire marche avant, qu’à cela ne tienne, c’est avec un disque de frein en moins que nous terminerons la route avec les 2000m de dénivelé négatif…

Pastoruri

Encore 3h de minibus aller pour s’y rendre et effectuer seulement 78 kms. En chemin nous croiserons une source d’eau gazeuse, des cactus haut de plus de 2m et vieux de 100 ans et des paysages encore incroyables. On ne se lassera jamais des paysages de montagne. Arrivés au bout du trajet en mini bus, il nous faudra marcher 1km pour atteindre les 5000m d’altitude et frôler le glacier. Un panneau explique sa régression. C’est assez allucinant. A cette allure, les futures générations qui commencent à peine à marcher, n’auront pas la chance de connaître cette merveille et c’est bien dommage.

Un alpaga avec le museau applati comparé à ses cousins !

Laguna 69

Nous partons à potron minet avec Angela, une colombienne, qui loge également avec nous. Encore une fois 3h de route, qui nous permettra de finir notre nuit.

Passage par les lagunes Chinancocha et Orkoncocha avec en fond le magnifique Huascaran (6768m). Il s’agit du plus haut sommet du Pérou.

700m de dénivelé nous attendent pour cette rando, afin d’atteindre les 4604m de la lagune. Il s’agit de notre première rando à cette altitude. Le souffle est court, mais une fois en haut on oublie tout, la couleur de l’eau donne envie d’y plonger et le glacier au dessus est majestueux. Angela passera son temps à nous raconter des blagues et nous nous promettons de nous revoir à Bogota, afin de faire un bilan sur nos compétences respectives en espagnol et français !

Laguna Churup

Le premier défit de la journée est de trouver le bon bus qui s’y rend ! Après avoir demandé à une dizaine de personne, nous y voilà ! Aujourd’hui, au programme, un peu plus de 600m de denivelé, à partir de Pitek, pour atteindre une fois encore 4604m, idem à la veille, sans le faire exprès. Sur certaines parties, il s’agit plutôt d’escalade que de la marche. Le chemin est très mal balisé, on arrivera tout de même en haut après quelques erreurs ! L’eau de la lagune est transparente avec une fois de plus un glacier au sommet. Après un casse croute, petite marche pour atteindre la Lagune Churupita un peu plus haut. Nous redescendrons jusqu’au village de Llupa, pour reprendre un mini bus, juste avant l’orage.

Le soir, ne se souvenant pas du numéro exact du mini bus qui passe devant notre auberge, nous sautons dans le 20. Pas de chance, il n’allait pas du tout au bon endroit et nous retrouvons encore plus loin… En rentrant finalement à pied, on a manqué par 3 fois se faire mordre par des chiens errants. Il y en a partout et à priori, ils n’aiment pas trop les touristes. Plus de peur que de mal.

Bain thermal 🏊‍♂️

Après une semaine bien remplie, journée repos. Nous profiterons d’une petite baignade dans une eau pas très ragoutante, mais chaude. Puis préparation des sacs et snacks pour le trek ! Entre temps on s’occupera également d’Adriana, la fille de nos hôtes et de sa copine !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s