Trujillo – Chan Chan

Pas que des vielles pierres, mais toute une histoire !

🐟🐟🐟

Nous partons de Huaraz avec bus panoramique. Nous mettrons plus de 9h pour atteindre Trujillo. La route commence à monter un col avant d’attaquer une descente sinueuse et traverser des paysages désertiques. Trujillo se situe au bord du Pacifique. Nous ne verrons la ville qu’en bus, car nous dormirons à Huanchaco.

🐟🐟🐟

Au Pérou, il n’y a pas eu que les Incas !

Avant eux, les Moches (prononcer Motchés) de 100 à 800 après JC puis les Chimus de 900 à 1470 après JC, ont reigné sur le Nord du Pérou. N’ayant pas de moyen d’écriture, c’est à travers la céramique ou les tissus qu’ils communiquaient.

Seule photo que l’on ai du musée, qui ne reflète pas totalement de la complexité des objets et de la maitrise de leur art, mais on le trouvait marrant !

🐟🐟🐟

Chan Chan était la capitale des Chimus. Aujourd’hui nous pouvons visiter un ancien palais construit en adobe très bien conservé. Ils véneraient la lune, la mer et la terre, autant d’éléments visibles tout au long de la visite.

Les Incas ont ensuite remplacé cette civilisation.

🐕🐕🐕

Le « chien nu » ou « chien péruvien ou « chien Inca ». Pas très très joli… Il est aujourd’hui reconnu au patrimoine national et figurait déjà sur des représentations des civilisations Chimu.

Bilan Colombie

Nous terminons notre voyage en Amérique du Sud par ici.

24 jours où nous avons traversé la Colombie du Sud au Nord. Un peu déçu par l’accueil dont nous aurons bénéficié par endroit, mais vite oublié à la fin où nous tomberons sur des gens inoubliables.

Tu sais que tu es en Colombie quand…

🚍 Tu peux encore acheter un billet de bus 20 minutes après son heure de départ officielle… Puis une fois dans le bus, tu attends encore…

❤ Les gens donnent comme petit nom « amor » en toute circonstance, ou « muchachos ». Et leur phrase favorite est « con mucho gusto », soit « avec grand plaisir ». Première fois que nous l’entendons de la part de chaque interlocuteur !

🏍 Il y a des motos et scooters, chose qu’on a vu nulle part ailleurs en Amérique du Sud. Sur l’arrière du casque il y a la plaque d’immatriculation de la moto ?!

C’est donc parti pour des folles virées derrières les scooters !

🚍 Les bus ont la wifi. Par contre ca ne marche pas toujours…. en revanche la clim fonctionne à fond, ainsi que le son !

🍍Les meilleurs ananas sont en Colombie ! Sucrés et juteux, un délice ! Sans parler des mangues. Nous y serons pendant la saison des mangues et nous en avons fait des réserves pour des années!

🍸 Les jus sont pour la plus part préparés avec des fruits congelés. Quel dommage quand on voit la variété de fruits frais !

🍵 Tu peux acheter du café de partout, des vendeurs en proposent dans leur thermos à chaque coin de rues. Le goût est plus ou moins bon !

🛂 Il y a sans arrêts des contrôles de police dans les bus. Le plus souvent à nous on ne nous demande rien !

🏺 Il existe des sachets d’eau de 0.3 à 7L. Pratique mais pas plus écologique.

Notre trace 🌎

Nous avons parcouru 1920 kms en bus, 40 kms à pied, quelques kilomètres en kayak et plongée !

Il s’agit également des derniers maux de bide !

Nous avons changé 11 fois de lits et passé 2 longues nuits dans les bus.

Première plongée du voyage avec une faune et flore marine incroyable, première ascension d’un volcan (sans compter le Vesuve, nous avions 15 ans…). Et nous avons englouti des mangues comme si nous n’allons plus jamais en manger de notre vie !

Bilan Equateur

Nous avons passé uniquement 18 jours en Équateur. Nous avions décidé d’éviter les kilomètres et nous avons bien fait car nous avons eu des problèmes de ventre à répétition et gros rhume pour couronner le tout…

Tu sais que tu es en Equateur quand…

🏦 Car la monnaie officielle est le $ US.

🍽 Au resto les couverts sont toujours servis dans une panière !

🚍 Dans les bus et les transports en commun, il y a des dizaines de vendeurs de tout et de rien, des stylos, aux chocolats, en passant par les agrafeuses… Les gens ne mendient pas, ils ont toujours un truc à vendre !

🗻 Il y a des volcans partout sur la cordillère des Andes, le Chimborazo, les Iliniza, Cotopaxi… On en aura pas vu beaucoup car ils avaient toujours la tête dans les nuages !

👨‍👩‍👦‍👦 Il existe des associations communautaires de partout dans le pays.

⛰ Les parcs nationaux sont gratuits et ça permet de faire de belles économies !

🍦 Les gens mangent des glaces partout et tout le temps. Le mieux, lorsque les vendeurs préparent les glaces façon glace à l’italienne et ont juste à tendre le bras aux voitures. Il y a la queue dans certaines rues, tellement tout le monde veut sa glace au volant ! Et paradoxalement, c’est la où on n’aura mangé le moins de glace !

Notre trace 🌎

Nous avons parcourus seulement 960 kms en bus, 73 à pied et changé 9 fois de lits.

C’était le pays des premiers toucans et des premiers jus de cacao ! 😉

Bogota

Pour rejoindre Bogota, nous entamons notre dernier trajet en bus ! Youpi ! Il faudra quand même compter plus de 17h de trajet, avec une fois n’est pas coutume la clim à fond ! Max repartira avec un beau rhume !

Nous programmons de retrouver Sego & Théo, des copains des Vosges, eux aussi en voyage, mais bien plus courageux que nous, car ils partent pour 1 an et demi !

Quartier de la Candelaria

Le centre

Le musée Botero, tout en rondeur !!

Le marché de Paloquemao

Les stands de fruits sont les plus beaux que nous ayons vu. Tout y est ! Nous en avons profité pour acheter les dernières choses à déguster avant le retour !

Gastronomie

Après avoir parcouru la Colombie du Sud au Nord, nous trouvons enfin un délicieux café ! Petite dégustation, avant d’en ramener plein les sacs !!

Fromage et pâte de fruit de goyave, quel régale !

✈ ✈ ✈

Les 5 mois se sont écoulés comme un claquement de doigt (enfin presque…). Il est temps de reprendre la route de la maison ! Notre avion atterri à Milan, nous en profitons pour repasser une nuit chez Laura et visiter le centre !

Puis pour ne pas perdre la main, une fois à la maison on rechausse vite les chaussures de montagne et hop la boucle est bouclée !

On espère à bientôt pour de nouvelles aventures !

Côte Caraïbe autour de Santa Marta

Ici, il fait chaud et humide. Pour dire il n’existe pas de robinet avec eau chaude. Mais au final on les a bien appréciées ces douches d’eau froide !

Santa Marta

Cette halte sera l’occasion de découvrir de nouveaux jus ; bojoro, zapote, nispero et pour une fois avec des fruits frais.

Taganga

Réputé pour être un lieu de fête et de débauche, nous ne retiendrons que ses jolies plages et son port. Notre hostal se trouve à 1min de l’eau. Nous y serons pour le 2eme match Colombie / Sénégal. Sans même avoir suivi le match, nous aurons su ou ils en étaient depuis notre chambre ! Puis le soir pour fêter la victoire, mais pas que… la musique résonne sans limite jusqu’à 5h du matin…

Au programme de ces 2 jours, snorkeling et plongée. Les fonds marins dans le coin regorge de poissons arc-en-ciel et la végétation est multicolores. Une première pour Max ! Moment incroyable, même si nous n’avons pas croisé de tortue !

Minca

Soit disant un lieu pour prendre l’air frais… il s’agit plutôt d’un endroit encore plus humide qu’humide, à 30 minutes de Santa Marta. Nous logeons dans une finca de café et cacao. L’accueil sera ni souriant ni sympatique, mais nous commençons à en avoir l’habitude ici… Allez savoir pourquoi ! Heureusement le mari, plus sympa que sa femme, qui gère les plantations, nous mènera à travers la montagne et nous aurons de nouveau la chance de remanger les fèves de cacao fraîches.

Forêt tropicale où résonne le cri des singes : impressionnant !

Ce sera également l’occassion de découvrir un resto italien et manger des ravioles et un tiramisu au goût succulent. Sans oublié la limonade coco !

Parc de Tairona

Nous n’aurons malheureusement pas aperçu le soleil les 2 jours dans le parc. Pas plus mal nous aurons quelques degré de moins ! Nous avions le choix de dormir en tente ou hamac et c’est la tente qui nous choisirons ! Pour Elo la nuit fut bonne, pour Max un peu moins !

De toute manière nous n’aurons pas le temps d’user le matelas, car levé à 4h40 pour le levé du soleil. Finalement nous ne le verrons pas car tout était couvert ! Tant pis les délicieux pains au chocolat au feu de bois du boulanger installé au bord de la plage réussiront à nous consoler ! En passant il s’agit des meilleurs que nous aillons mangés ! Un comble : venir en Colombie pour manger les meilleurs pains au chocolat !!

Buritaca

Pour terminer notre séjour au Caraïbes il nous fallait un endroit au calme loin des touristes ! C’est chose faite. Notre chauffeur de moto taxi nous dépose chez Orlando, dans un havre de paix ! Il a vécu 8 ans en France dans les années 80 et parle un francais parfait. Il nous témoignera tout l’amour qu’il a pour notre pays et nous fait remarquer que nous avons de la chance d’être né en France ! Après avoir entendu tant de bien des colombiens et pour le moment ne pas en avoir rencontré des sympas (nous avons du passé aux mauvais endroits…), voilà que nous rencontrons le plus gentil de tout les colombiens. De plus, cet endroit avec le fleuve appelé ici le Rio, qui se jette dans la mer, nous offre l’opportunité de choisir notre lieux de baignade. Et pour couronner le tout, nous pourrons enfin déguster du poisson et des fruits de mer. Pour couronner le tout, la région regorge de manguier et nous trouvons dans la bonne saison. Il suffit de se baisser pour s’empifrer de mangues succulentes ! Ne serait-ce pas le paradis ?!

Costeño Beach

Plage déserte avec palmiers mais des vagues tellement grosses que la baignade en serait dangereuse.

Première expérience de surf pour Max. Par manque de temps on ne demandera pas un cours. Sûrement une erreur… La session de surf ressemblera plutôt au cycle ‘essorage’ de la machine à laver !

Cartagena

Après 17h de bus depuis Medellin, nous voilà à Cartagena. A la sortie de notre bus climatisé, la température est étouffante. Nous n’aurons plus besoin des vestes et doudounes qui nous aurons bien été utiles jusque là ! Après une traversée de la ville en bus, nous replongeons dans une ambiance hors du temps. Des mules avec charrette, des stands de rues partout, ainsi que des déchets. Nous logerons à 2 kms du centre historique. Notre hôte nous informe que la route que nous venons de parcourir à pied pour nous rendre ici, n’est pas à faire le soir à pied… C’est bien noté, de toute manière en ce moment nous aimons passer nos soirées au calme dans notre chambre après avoir englouti une coupe de glace en fin de journée, qui fait office de dîner.

Sculpture de Botero

Le centre est vraiment magnifique avec différents styles. Un gros décallage avec les alentours. Les maisons sont colorées et fleuries, les rues très propres. Cependant, pour nous cette ville est trop touristique et manque cruellement d’authencité. Les gens dans les commerces sont vraiment nonchalants et manque de gentilesse, les prix sont le double voir le triple des autres endroits. Enfin bref, dommage car l’endroit ne manque vraiment pas de charme. Ce sera une petite déception du voyage.

Heureusement nous trouvons toujours quelque chose pour nous réconcilier, ici un arepa de fromage.
Arepa, beignet de yuca et ampanadas.

Medellin ❤

Deuxième plus grosse ville du pays après Bogota, Medellin est connue pour son sombre passé. Dans les année 80, il s’agissait d’une des villes les plus dangereuses de la planète. Aujourd’hui, cet endroit mérite une visite. D’un premier coup d’oeil, les rues avec les prostituées, les gens couchés à même le sol, d’autres déambulant sans but, semblent un peu effrayante. Mais la ville regorge d’anecdotes et est pleine de vraie vie.

Lors de la visite guidée de la ville, notre guide nous expliquera toute cette partie de l’histoire dictée par les cartels de drogues, les FARC, l’armée… Un passé dur à immaginer et qui plus est, il n’y a vraiment pas si longtemps que ça. Nous terminons la visite par 2 sculptures d’oiseaux de l’artiste Botero, l’une détruite par une bombe posée lors d’un concert et une nouvelle à l’identique mise à quelques mètres de la première peu aprés l’attentat. Tout ça pour montrer que la Colombie n’oublie pas tout ce qui s’est déroulé ici, mais va de l’avant et croit en un bel avenir.

Nous y serons durant le deuxième tour des élections présidentielles. Le métro est gratuit pour l’occasion. Nous ne verrons aucune affiche de candidats, aucun bureau de vote. Comme si, il s’agissait d’un jour quelconque. En revanche lors du match de foot Colombie / Japon, toute la ville semble en suspend. Les bars sont pleins, les gens sont vêtus du T-shirt jaune et tout le monde est derrière son écran.

Pour admirer la ville en hauteur, rien de tel qu’un vol en parapente ! Les vautours tournerons tellement proche, qu’un se prendra les cordes du parapente de Max…

Puis comme d’habitude dans les villes, on goûte à tout ce que l’on trouve. Toujours des choses bien riches et grasses ! Au retour, vous risquez bien de ne pas nous reconnaître…

Buñuelos
Empanadas

Bandejas paisa
Petite note d’humour. Ici un café est « un tinto ». Plus on est poli, moins le café est cher !

Cette ville n’a pas de fausse facette et montre la vraie vie, celle pas toujours facile à accepter. Nous aurons eu ici une belle leçon pour toujours aller de l’avant, mais aussi un endroit où chacun vie avec l’autre, où les vieillards, les bébés, les enfants, les drogués, les prostitués et les policiers partagent le même parc, sans jugement et sans crainte.

Nous quittons la bien aimée Medellin, car l’appel de la Mer des Caraïbes est plus fort. Nous rêvons de plages, baignade, hamacs et farniente depuis des semaines ! Avant ça, un « petit » trajet en bus de nuit nous attend. 👍 Suite au prochain épisode !

Manizales

Nous avons fait le déplacement pour visiter les fermes de café. Ici le café est connu pour être le meilleur au monde. En revanche ne pas croire pouvoir en boire un bon dans le pays. Celui servi traditionnememnt est très clair ou servi avec du lait et le meilleur est envoyé à l’export.

Nous logeons une nuit dans un petit coin avec une vue manifique sur la vallée. Puis finalement nous n’aurons pas la chance de visiter une ferme de café, suite à une erreur de résa… tant pis, c’est à pied, avec notre hôte, que nous parcourons les champs de café. On aura bien le temps d’admirer les plantations, par contre niveau explication nous en sommes toujours au même point…

Spécialité du coin, les coupes glacées au fromage ; des fruits, de la glace, de la crème et du fromage frais rapé, pas mauvais du tout et bien entendu toujours très diététique !!

Salento – Parc Cocora

Pour nous y rendre nous prenons 3 minibus avec pas moins de 8h de trajet. Le 2ème minibus sera piloté par un chauffeur qui a failli rentrer dans un chien, une dizaine de voitures et une quinzaine de motos. Bien entendu le minibus ne disposait pas de ceintures…

Salento

Salento est une ville colorée très touristique, mais agréable. Beaucoup de bars, restaurants, boutiques de souvenirs et les glaces les moins chères croisées sur la route et délicieuses ! Nous avons réservé le seul hébergement à côté de 3 bars dont la musique est en non stop jour et nuit. Dernier soir, nous aurons même droit à un petit concert de tamtam juste sous notre fenêtre…. On a connu des endroits un peu plus calme quand même!

Petit déjeuner avec omelette brouillée aux légumes, un arepa (pain au maïs) et une aguapanela (thé à base de canne à sucre).
Rien de traditionnel, mais tellement bon !

Vallée de Cocora

À 30 minutes de jeep de Salento, se trouve cette magnifique vallée avec les fameux palmiers de Cire haut de 60m. Une balade de 12 kms en boucle est possible. Nous demarrons dans une prairie où l’on croise des vaches énormes et chevaux.

Après 3 kms, la pluie nous accueille à l’entrée de la forêt tropicale. Il faut traverser le ruisseau à 7 reprises sur un pont en bois suspendu plus ou moins sûr. Nous ferons un détour par la maison des colibris pour manger un bout de fromage accompagné d’un chocolat chaud et d’une aguapanela. Sur la route du retour nous traverserons une forêt de pins, avant d’apercevoir les palmiers. Une balade courte mais avec une variété de paysages incroyables ! Tout au long de la balade nous aurons alterné une tenue avec poncho, sans poncho, avec, sans, puis avec, pour au final être humide tout pareil avec ou sans !

Passage frontière Equateur / Colombie

Départ à 8h d’Otavalo, direction Tulcan. Nous aurons droit au même film pour la deuxième fois, « El mecanico ». Ça tombe bien, la première fois nous n’avions pas vu la fin…

Arrivée là bas, nous partageons un taxi avec un couple de Péruvien pour rejoindre le poste frontière quelques kilomètres plus loin.

Nous avions entendu parlé des files d’attente interminables, avec souvent 7h à patienter. La raison, les Venezuliens qui quittent leur pays pour rejoindre en général le Pérou et espérer trouver une vie meilleure, pouvoir gagner de l’argent et en envoyer à leur famille restée au pays.

Nous nous rendons compte rapidement de la situation. La queue fait tout le tour du bâtiment, il y a des centaines et des centaines de personnes. D’autres attendent avec toutes leur affaires un peu plus loin, il s’agit d’un déménagement. Des mamans sont à l’intérieur, avec les bébés au bras et les enfants qui pleurent. On les comprends attendre des heures, ici parmi la foule ce n’est pas des plus agréable. Nous nous mettons au bout de la file. Après avoir demandé à une femme, il s’agit d’une unique file pour les gens souhaitant quitter l’Equateur et avoir le tampon de sortie, comme nous, et les gens souhaitant y rentrer…

Après un peu moins d’une heure d’attente, des touristes viennent nous voir en nous annonçant que nous avons une file spéciale et qu’il n’est pas nécessaire d’attendre ici. Nous n’avions absolument pas envie de passer devant tous ces gens, mais après renseignement, la file concernée était pour les touristes (on était 4), les Équatoriens qui allaient de l’autre coté et les mamans avec enfants et ayant une autorisation. Autant dire qu’on était vraiment pas nombreux. Le comble, nous avions au moins 4 douaniers pour nous et de l’autre coté avec la foule interminable, il y avait 3…


Une fois le tampon de sortie apposé, direction le poste frontière Colombien, derrière le pont. Ici pareil, une queue interminable. On se renseigne à droite à gauche, on nous envoi d’un côté, puis de l’autre et au final on nous dit qu’il faut se mettre à la file. Des hommes viennent nous voir en nous disant qu’ils peuvent nous faire passer devant tout le monde pour 20$. On leur repond que nous avons tout notre temps ! Puis un Mr en charge du change, nous dit que nous avons une file spéciale. En effet, des barrières sans personnes attendent les gens souhaitant entrer en Colombie, et à priori il n’y a pas grand monde comparé à ceux qui veulent sortir. En 5 minutes nous avons notre tampon et le douanier nous souhaite la bienvenue en Colombie en nous rendant notre passeport !